Mairie de Thiers
1 rue François Mitterrand
CS 60201
63300 Thiers Cedex
Téléphone : 04 73 80 88 80
Fax 04 73 80 88 81
Courriel : contact@ville-thiers.fr
Horaires :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h
Le samedi de 9h à 12h

Thiers, ville fleurie
  • Vous êtes ici :
  • Accueil >
  • COMMUNIQUE DU MAIRE - Jean Anglade s'est éteint

COMMUNIQUE DU MAIRE - Jean Anglade s'est éteint

JPEG - 6.8 Mo

Le maire et l’équipe municipale souhaitent rendre hommage à Jean Anglade, décédé hier, mercredi 22 novembre 2017, à l’âge de 102 ans.

COMMUNIQUE DE CLAUDE NOWOTNY, Maire de THIERS du 23 novembre 2017 - L’écrivain thiernois Jean Anglade s’est éteint.

Le maire et l’équipe municipale souhaitent rendre hommage à Jean Anglade, décédé hier, mercredi 22 novembre 2017, à l’âge de 102 ans.

Vous l’avez tous un jour croisé, espiègle, têtu, et bonhomme, au détour d’un stand de foire au pré, ou à la Fête du Livre en 2015. Le grand Jean Anglade a disparu hier, laissant derrière lui une anthologie de romans sur la vie des hommes.

Né en pleine première guerre mondiale, le 18 mars 1915 à Escoutoux, Jean Anglade a commencé sa carrière en tant que professeur de français à l’Ecole nationale de Thiers en 1944. Le 9 novembre dernier, il publiait La Saga des Pitelet, une réédition de trois ouvrages consacrés aux couteliers thiernois : Les ventres jaunes, La bonne rosée, Les permissions de mai. Chevalier de la Légion d’Honneur en 2016, il fait de la vie coutelière une source intarissable d’inspiration et de poésie, pour dresser des tableaux ethnologiques, sociologiques, qui tous cherchaient à approcher le même mystère, celui de l’homme.

Aujourd’hui, le terroir est devenu un argument commercial, mais sous la plume de Jean-Anglade, il témoigne d’une admiration infinie pour les travailleurs, dont les mains crevassées, les épaules musculeuses, les avant-bras tachés sont le témoignage humble et silencieux de la plus authentique des humanités.

Un personnage immense, centenaire et la malice radieuse, qui aura su retarder sa sortie. Ses écrits restent, pour notre réconfort. Nous y retrouverons le verbe authentique de celui qui a peint, toute sa vie, la noblesse de notre territoire et de ses habitants.

Photo service communication - Jean Anglade à la Foire au Pré en 2011