Mairie de Thiers
1 rue François Mitterrand
CS 60201
63300 Thiers Cedex
Téléphone : 04 73 80 88 80
Fax 04 73 80 88 81
Courriel : contact@ville-thiers.fr
Horaires :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h
Le samedi de 9h à 12h

Thiers, ville fleurie
  • Vous êtes ici :
  • Accueil >
  • Grapus et le Secours Populaire, des affinités réaffirmées hier.

Grapus et le Secours Populaire, des affinités réaffirmées hier.

JPEG - 8 Mo

Grapus, collectif de graphistes parisiens, s’est engagé aux côtés du Secours Populaire dans les années 80. Dans le cadre de l’exposition rétrospective, consacrée à leur travail, jusqu’au 17 septembre à l’Usine du May, le Secours Populaire 63 a choisi de faire sa rentrée au milieu de ces œuvres.

Hier après-midi, à l’Usine du May, le Secours Populaire 63, représenté par sa présidente Nicole Rouvet, lançait sa saison par une conférence, au cœur de l’exposition « Grapus ».
Pourquoi Grapus ? Pour son engagement historique envers le Secours Populaire, et la résonnance de ces œuvres avec l’actualité. « C’est terrible cette sensation que l’histoire bégaie »constate Lionel Zwenger, Directeur des Affaires Culturelle pour la Ville de Thiers.
Pour mémoire, Grapus est un collectif de graphistes engagés qui a produit des œuvres multiples, toutes au service de l’intérêt public.
« La pauvreté est partout, explique Nicole Rouvet. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour faire réfléchir les personnes autour de la solidarité. Pour rester debout, garder sa dignité, la seule solution est la culture. C’est tout ce qui fait la vie ! C’est le jour où l’on ne peut plus lire le journal, aller au cinéma, que l’isolement véritable commence. On se coupe du monde sans bruit. Ce ne sont pas les amis qui vous laissent, mais quand vous n’avez plus rien à leur dire… C’est pour cette raison que c’était dans l’expo Grapus qu’il fallait parler du Secours Populaire. »
Le collectif s’est engagé aux côtés du Secours Populaire dans les années 80 : « Pierre Bernard, (l’un des membres fondateurs de Grapus, ndlr) disait du Secours Populaire que c’était le lieu de culture par excellence, explique Sophie Lotte, responsable de communication du Secours Populaire. Pas une culture d’érudition, une culture qui libère. Grapus a eu la volonté de donner les meilleures formes graphiques aux grandes causes. Rendre le monde meilleur. »