Mairie de Thiers
1 rue François Mitterrand
CS 60201
63300 Thiers Cedex
Téléphone : 04 73 80 88 80
Fax 04 73 80 88 81
Courriel : contact@ville-thiers.fr
Horaires :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h
Le samedi de 9h à 12h

Thiers, ville fleurie
  • Vous êtes ici :
  • Accueil >
  • Pour le droit à la mobilité en Livradois-Forez

Pour le droit à la mobilité en Livradois-Forez

JPEG - 163 ko

Lettre ouverte cosignée par André Chassaigne et des élus de la Vallée de la Dore et du Livradois-Forez pour le droit à la mobilité en Livradois-Forez. Il est possible de soutenir et partager cette démarche en signant la lettre ouverte sur :
https://www.change.org/p/monsieur-le-secr%C3%A9taire-d-etat-charg%C3%A9-des-transports-pour-le-droit-%C3%A0-la-mobilit%C3%A9-en-livradois-forez

Lettre ouverte d’élus de la Vallée de la Dore et du Livradois-Forez

à Madame et Messieurs
Le Secrétaire d’Etat chargé des transports
Le Préfet de Région
La Préfète du Puy-de-Dôme
Le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes
Le Président du Département du Puy-de-Dôme
Le PDG de la SNCF
Le PDG de Vinci Autoroutes

Pour le droit à la mobilité en Livradois-Forez

Désormais, le budget mobilité devient le deuxième poste de dépenses des ménages devant l’alimentation. Ce droit devient désormais un préalable pour le maintien ou l’accès à l’emploi. Il est un impératif pour la stabilité des populations du territoire du Livradois-Forez comme pour l’arrivée de nouvelles.

La ligne ferroviaire Clermont-Ferrand/Thiers/St-Etienne en danger

Depuis le 30 mai 2016, pour des raisons de sécurité, la Direction de la SNCF a décidé de suspendre la ligne ferroviaire Clermont-Ferrand-Thiers-St-Etienne. Des substitutions par la route sont prévues.
Après la suppression de 16 trains hebdomadaires sur cette ligne, la fermeture de plusieurs guichets et la suppression systématique à terme des contrôleurs à bord des TER, les élus du territoire ne peuvent qu’exprimer leur colère et leur indignation face à une telle situation qui présage de la fermeture définitive de cette ligne ferroviaire.
Les problèmes de sécurité de cette ligne ne datent pas d’aujourd’hui, et c’est faute d’investissements conséquents de la part de la SNCF depuis des décennies que nous arrivons à une telle situation.
Pis encore, la ligne interrégionale Clermont-Ferrand/Thiers/St-Etienne n’étant pas une priorité pour l’Etat et la SNCF dans le cadre du contrat Plan Etat-Région 2015-2020, aucune mesure n’est programmée afin de résoudre le problème de dilatations des rails en période estivale.

L’autoroute A89 de plus en plus chère livrée aux appétits du concessionnaire

Parallèlement, l’autoroute A89 transrégionale et transeuropéenne, qui relie les capitales régionales de Clermont-Ferrand et Lyon et dessert le territoire du Livradois-Forez, devient de plus en plus chère.
Une nouvelle fois, 2016 a vu la plupart des tarifs autoroutiers augmenter, comme à Thiers-Est (Thiers-Ouest a pu être épargné). L’accord récent conclu entre les concessionnaires d’autoroutes et l’Etat, pour une prolongation de deux ans de leur contrat, donne de fait une liberté presque totale pour fixer de nouveaux tarifs à la hausse.
A la suite de la forte mobilisation des usagers et des élus depuis 2011 sur le bassin thiernois pour exiger la renationalisation de ce tronçon d’autoroute et la gratuité entre Thiers et Clermont-Ferrand, la seule réponse est de faire payer la gratuité par les collectivités qui devraient ainsi financer le manque à gagner. Seuls comptent la rentabilité financière et le reversement des bénéfices aux actionnaires privés au détriment des intérêts des usagers.

Nous voulons mettre fin à la priorité du tout routier

Aussi, nous déplorons le projet de fermeture du guichet SNCF d’Ambert, symbole de la présence du groupe public dans notre région, et sommes parti-prenantes des mobilisations de la population du bassin ambertois.
Nous regrettons également vivement que le projet de faire revivre la voie ferrée de la Vallée de la Dore par les acteurs économiques et la population du Parc Naturel Régional du Livradois-Forez soit bloqué par le désengagement de la SNCF sur le fret ferroviaire, avec des prix de transport prohibitifs et le renvoi à un opérateur ferroviaire privé.
La loi Macron, qui encourage désormais le transport en autocar par route, accentue la dévitalisation du maillage ferré SNCF de la région Auvergne (soit 20 lignes qui nécessitent de lourds travaux de sécurité et de modernisation).
On s’attaque ouvertement au statut des cheminots et au service public unifié ferré pour ne laisser que des routes, autoroutes et TGV.
Par ces décisions, c’est l’ensemble du territoire du Livradois-Forez qui est fragilisé, alors même que ce territoire constitue le passage naturel liant les deux anciennes régions Auvergne et Rhône-Alpes, nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes.

Des moyens existent pour faire autrement et dans le respect de l’environnement

 La SNCF vient de bénéficier d’une enveloppe financière de 200 millions d’euros d’aides à l’emploi dans le cadre du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE).
 Ces orientations sont d’autant plus scandaleuses que l’investissement nécessaire pour la rénovation en totalité des lignes TER en Auvergne ne représente que le coût de 5 kms d’autoroute du nouveau barreau de Balbigny.
Ce sont des choix qui tournent le dos au maillage nécessaire de notre territoire et aux engagements pris lors de la COP 21 en décembre dernier.
De plus, ces atteintes au droit à la mobilité interviennent au moment où le Bassin Thiernois organise avec les différents acteurs du territoire les assises de la Mobilité sur la base d’un diagnostic dressé par le SIVU des Transports Urbains Thiernois (TUT).

Nous ne pouvons nous satisfaire de cette situation

Elle va à l’encontre des défis et enjeux sociaux, économiques et environnementaux de notre temps.

C’est pourquoi, nous demandons :
 A la Direction régionale SNCF de trouver une solution immédiate pour restaurer, dès cet été, la ligne ferroviaire Clermont-Ferrand-Thiers-St-Etienne. Nous l’invitons à une audition sur l’avenir du rail sur notre territoire dans le cadre des assises de la Mobilité.
 A Messieurs le Secrétaire d’Etat chargé des Transports, le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Président Directeur Général de la SNCF leur intervention dans ce dossier afin de préserver cette ligne ferroviaire et engager des travaux en vue de sa modernisation.
 Le maintien du guichet SNCF d’Ambert.
 La réouverture de la ligne SNCF Vertaizon-Billom.
 Un maillage cohérent de transport en commun par bus durant toute l’année civile.
 De tendre vers la gratuité de l’autoroute A89 qui doit être renationalisée, les bénéfices du concessionnaire réalisés durant cette période transitoire devant faire l’objet d’une taxation en vue de financer les transports en commun comme le rail.

Nous proposons :
L’organisation d’une table ronde sous l’égide de Mme la Préfète du Puy-de-Dôme sur le droit à la mobilité pour les habitants du Livradois-Forez et de la Vallée de la Dore.
La mobilisation et l’intervention des usagers, cheminots, acteurs du transport, associations, forces politiques, pour faire grandir ce droit fondamental sur le territoire.

Les premiers signataires : André CHASSAIGNE, député de la 5ème Circonscription ; Gérard BERARD, maire de Glaine-Montaigut ; Jean-Michel CHARLAT, maire de Billom ; François CHASSAIGNE, maire de St-Amant-Roche-Savine ; Eric DUBOURGNOUX, maire de St-Gervais-sous-Meymont et député-suppléant ; Ghislaine DUBIEN, maire de La Renaudie ; Roger DUBIEN, maire du Brugeron ; Véronique FAUCHER, conseillère municipale d’Ambert ; Bernard FRASIAK, maire de Saint-Jean d’Heurs ; Jocelyne GLACE LE GARS, conseillère départementale du canton de Billom ; Jacky GRAND, conseiller départemental du canton de Billom ; Gérard GUILLAUME, maire de Montmorin  ; Michel MAZEYRAT, maire de Bort l’Etang ; Claude NOWOTNY, maire de Thiers ; Didier ROMEUF, maire de St-Flour-l’Etang ; Christiane SAMSON, maire de Courpière ;